Les REPLAY 2020

Les REPLAY sont disponibles en ligne !

Le 27 octobre, près de 250 artistes, entrepreneurs culturels ont participé à distance au Forum Entreprendre dans la culture en Pays de la Loire, à travers des ateliers en visio, des tables rondes en streaming et des émissions de radio en direct. Si vous n’avez pas pu les suivre le jour j, rattrapez-vous en écoutant les replay accessibles ci-dessous, soit près de 40 interventions d’entrepreneurs culturels, de représentants d’organisations professionnelles et d’institutions.

©JeremyJehanin

DEBATS

Covid 19, de l’onde de choc à la sortie de crise, la culture peut-elle rebondir ?

« Sans action politique forte, mon entreprise risque de disparaître alors qu’elle représente 300 000 spectateurs à l’année et 10 millions d’euros de retombées économiques pour le territoire » a affirmé Simon Boisson du Warehouse (Nantes) lors de ce débat animé par le journaliste Pascal Massiot et introduit par l’économiste Dominique Sagot-Duvauroux. Il s’agit de l’une des trois interventions d’entrepreneurs qui ont témoigné de la situation des filières culturelles. Suzie Macel, rédactrice en chef du Scéno (Angers) y a aussi exprimé sa « crainte d’une hiérarchisation des aides ». Retrouvez également dans le replay, Maël Mainguy, producteur de films, Chloé le Bail (Culture Bar-Bars), Bertrand Krill (Synavi), Jean-Luc Charles (Samoa) et les réponses apportées par Aymeric Seassau (Ville de Nantes), Régine Catin (Conseil régional des Pays de la Loire) et Marc le Bourhis (Drac des Pays de la Loire).

Entreprendre dans la culture : Quelles sont les opportunités offertes par les nouveaux modes de consommation culturelle ?

« Rien n’est perdu, tout est à entreprendre » affirme l’artiste sarthois Thégonnec Tulane (Cie 7ème Acte) en conclusion de ce débat animé par Catherine Morel (professeure associée à Audencia) ; Débat qui a permis d’explorer les multiples possibles du « monde d’après » : des nouvelles formes de slow culture à une consommation accrue de contenus numériques. Un monde où « L’invitation à la sobriété, le retour au local » ne serait pas « un recul en arrière, mais de l’innovation, car c’est la culture de demain ! » selon Hervé Fournier du Réseau Eco-Evenement. Un monde où la culture, en plus de susciter l’émotion, continue plus que jamais de « produire des idées, une vision du monde, et la partage ». Retrouvez également dans le replay, le consultant Yvan Boudillet (The Lynk), la libraire Christel Rafstedt (Le livre dans la théière/Alip), Simon Hadjer (Pypo prod) ainsi que Bérangère Portalier ([KulturBretagne]).

©JeremyJehanin

PAROLES OUVERTES

Polyactivité et cumul de statuts : nécessité économique ou quête de sens ?

Plutôt que de vivre la diversification de ses activités comme une contrainte, l’enjeu pour les indépendants aujourd’hui, n’est-il pas de développer de nouvelles compétences pour s’ouvrir de nouvelles opportunités ? C’est ce que Chloé Nataf (responsable de l’entrepreneuriat culturel à Trempolino) et trois acteurs culturels indépendants ont tenté d’interroger à travers cette table ronde, en croisant leurs expertises et expériences. Benjamin Reverdy, Florent de Grissac et Christophe Morvan y témoignent à la fois de « la rigidité de certains cadres administratifs » qui  rendent complexe le cumul des statuts, et revendiquent une polyactivité « qui permet de réinjecter du sens dans son parcours de vie professionnelle ».

Réflexions croisées sur le statut de l’artiste-auteur

Les artistes-auteurs sont parmi les professionnels les plus précaires du secteur culturel en France. Comment améliorer leurs conditions de revenus ? Cette table ronde a permis de croiser les réflexions d’Aurélien Catin, auteur de l’essai « Notre condition » et membre du collectif La Buse et du Réseau Salariat, d’Emmanuel Ruben, directeur de la Maison Julien Gracq (49) et auteur d’une tribune dans Libération revendiquant une régularisation du statut des écrivains, des scénaristes, des traducteurs, des illustrateurs, des plasticiens et des photographes, fragilisés par la crise, avec celles de l’économiste de la culture, Dominique Sagot-Duvauroux (professeur à l’université d’Angers).

Panorama des plans de relance et des mesures d’aides exceptionnelles des collectivités

Face à une crise qui a frappé brutalement les filières culturelles – et qui se prolonge aujourd’hui -, comment les collectivités territoriales ont-elles réagi ? Avec quels types de dispositifs, avec quels objectifs, et dans quel état d’esprit ? Cette table ronde permet de revenir sur les dispositifs mis en place par la Ville de Nantes et le Conseil régional des Pays de la Loire, avec Régine Catin (conseillère membre de la commission Culture, Région Pays de la Loire), et Emilie Taghersout (Chargée de mission livre, lecture publique, arts visuels, de ma Ville de Nantes).


CAUSERIES RADIO

L’émission radio inaugurale

 « Les gens ont besoin de l’art dans leur vie, et nous en tant qu’artistes, nous avons besoin de rencontrer nos publics », c’est ainsi qu’Eva Ménard (Collectif Opéra) conclut l’émission inaugurale du Forum animée par les journalistes Nicolas Marc (Culturelink) et Patrick Longchampt (Fédération des Radios Associatives des Pays de la Loire). Découvrez également les interventions du préfet de région Didier Martin, qui exprime comment « l’Etat se positionne au côté des acteurs culturels pour les aider à surmonter la mauvaise passe traversée », de l’élue régionale Régine Catin qui explique comment le conseil régional tente « de ne laisser personne au bord de la route », et d’Aymeric Seassau, adjoint à la Culture de Nantes, qui affirme : « la crise est très grave, mais nous pouvons avoir confiance en nos ressorts collectifs ».

Actions collectives, réseaux et partenariats : des dynamiques efficaces en période de crise

Retrouvez Nathalie Le Berre (Pôle Arts visuels), Camille Prouteau (Dispositif d’accompagnement inter-filières TRAJET) et Olivier Tura (Trempolino) au micro de Constance Bénard, journaliste à Prun’. 46 minutes pour débattre des forces et limites des synergies collectives dans la culture qui permettent aux acteurs « de sortir de l’isolement ».

Le régime de l’intermittence : entre mythe et réalité

Retrouvez Michel Bonhoure (technicien son et formateur, conseiller Ceser), Pierre Roba (comédien, Cie La Tribouille) et Emilie Le Thoër (avocate au barreau de Nantes) au micro de Michel Sourget, journaliste à Alternantes. 49 minutes pour confronter le cadre légal à la réalité du terrain de ces « chercheurs d’heures » que sont devenus les intermittents.

Télétravail & management, comment se prémunir de certaines dérives ?

Retrouvez Fanny Broyelle (Pick Up production) et Micha Ferrier-Barbut (consultante en management des organisations culturelles) au micro de Pascal Massiot, journaliste à Jet FM. 60 minutes pour évoquer la meilleure façon de mettre en œuvre le télétravail dans un cadre de confiance favorisant la cohésion d’équipe.

©JeremyJehanin

Portraits – édition 2020

En amont du forum Entreprendre dans la Culture, des radios de la Frap (Fédération des Radios Associatives en Pays de la Loire) réalisent des portraits d’entrepreneurs culturels de la région.


Jade FM est allé à la rencontre de la librairie L’Embellie, créée par Eloïse Boutin en 2014. Située en plein centre ville de la Bernerie-en-Retz, le lieu a pu dernièrement agrandir ses stocks et références.


Alternantes part à la rencontre de Guillaume Gatteau, directeur, créateur et metteur en scène de la compagnie Fidèle Idée depuis 1997. Faire entendre et comprendre son travail demande de l’expérience et du temps.


Jade FM rencontre Isabelle Durand, architecte de profession et porteuse du projet « La Bernitude » , créé il y a un an.
Projet associatif installé dans l’ancienne école privée Saint-Jeanne-d’Arc à la Bernerie-en-Retz, la Bernitude est un lieu solidaire d’échange et de création artistique. Il vise entre autre à accueillir des artistes en résidence dans le but de faire découvrir leur art aux habitants de la région. Les locaux sont également mis à la disposition des associations culturelles locales.


SUN est partie à la rencontre de Jacques Fléchais et Antoine Largeau, co-gérants de la boutique et atelier « Black Trombone » à Saint-Nazaire. Ouvert en 2016, Black Trombone est le seul commerce d’instruments situé dans le centre-ville nazairien.


Graffiti Urban Radio a rencontré Hélène Fourrage, directrice de Mus’Azik, structure de production de musiques actuelles et de développement d’artistes (musiciens, vidéastes, plasticiens, techniciens associés…), issus de la scène locale, afin que ces derniers rencontrent leur public, qu’ils soient en France, en Europe ou dans le monde et positionne l’emploi artistique au cœur de son action.


Alternantes a rencontré Jérémie Simon, co-fondateur et président de Baludik, une société nantaise et une application pour smartphone. Formé à l’unversité de Nantes en tant que géographe, ancien guide naturaliste, cet entrepreuneur a l’idée, en 2015, d’utiliser le smartphone pour proposer des expériences de visites ludiques et interactives pour découvrir un territoire.


L’autre Radio rencontre Antoine Hureau créateur d’Hureau Booking, le seul bookeur de Mayenne. C’est une association à destination des groupes de musique français et étrangers afin de programmer leurs dates de concerts partout en France. Une vingtaine de groupes font appel à l’association malgrés une activité au ralenti depuis le début de la crise sanitaire.


Marie Chevillard de L’autre Radio a rencontré Audrey Bénesse, directrice artistique et programmatrice de l’association populaire Atmosphères 53 créée en 1989 à Mayenne. Fondée par un groupes de spectateurs cinéphiles, Atmosphères 53 cherche à défendre le cinéma d’auteur, ou étranger, contre l’uniformisation et le formatage des œuvres et des goûts. Elle obtient le statut d’association départementale en 1996.


RCF Anjou est allé à la rencontre de La Marge, association d’éditeurs, basée sur la transformation de matériaux récupérés dans la rue, notamment le carton. La Marge a pour vocation la fabrication artisanale et la promotion d’œuvres littéraires et graphiques. Ily a 5 fondateurs, leur motivation, transformer des matériaux trouvés dans la rue pour les recycler et créer des couvertures et des reliures pour publier à moindre coût.

Portraits 2020 – Ecrits

Issue de secours pour le spectacle vivant ?

Lorsque le gouvernement lance en mai le premier plan de déconfinement, Romain Viala, chercheur et responsable du Pôle Recherche et Innovation à l’ITEMM, oriente ses travaux vers les probabilités de contagion du public dans les salles de concerts pour permettre la création d’un outil objectif d’aide à la décision et à la reprise d’activité. Reprise partielle aujourd’hui complètement suspendue par les nouvelles mesures sanitaires. État des lieux.

lire la suite


Une entreprise culturelle pour le « jeune public » créée en période de crise.

Il existait jusqu’à présent un triple Pop sur la France Inter. Le single sort désormais en Mayenne. Doté d’une expérience et d’un goût prononcés pour les musiques actuelles et le jeune public, Eric Fagnot lance son entreprise culturelle en pleine période de Covid. Pop !, est un Projet Ouvertement Partagé au service des associations, collectivités et entreprises. Pop ! est hébergé par la coopérative d’activité et d’emploi Coodem.

lire la suite


Vélorution culturelle.

Nicolas Dorbon et la compagnie Organic Orchestra requestionnent l’écosystème autour du spectacle vivant et de la communication. Imaginée avant la crise, ONIRI 2070 est une création sonore et visuelle, itinérante et autonome en énergie. Les contraintes sanitaires ont fait exploser les sollicitations. Retour vers le futur.

lire la suite

Contacts

Proposé par la DRAC des Pays de la Loire, le Conseil régional des Pays de la Loire et soutenu par Nantes Métropole et la Samoa, cet événement s’adresse à tous les porteurs de projets œuvrant ou souhaitant œuvrer dans les secteurs culturels et créatifs ; entrepreneurs, artistes, étudiants, enseignants, volontaires en service civique, mais aussi aux collectivités territoriales, aux structures de conseil, d’accompagnement, de financement et de service à l’entrepreneuriat. Cet événement est coordonné par le Pôle de coopération pour les musiques actuelles en Pays de la Loire. Sa réussite repose sur l’implication des réseaux culturels locaux et pôles régionaux de filières culturelles.

Les Chiffres

Les filières culturelles en Pays de la Loire

Dès le 29 février dernier, date de la 1ère interdiction des grands rassemblements en France, les mesures sanitaires ont conduit au gel de tous les événements, à la fermeture des écoles, des commerces, des cafés, des librairies, des magasins d’instruments, des cinémas, des bibliothèques/ médiathèques, des lieux d’arts, de spectacles et de patrimoine, des ateliers, des espaces de travail/création, des bureaux, des lieux de tournages, de captation/enregistrement ou de pratiques artistiques. Depuis, des pans entiers des filières culturelles sont touchés par une crise économique et sociale extrêmement dure, mettant à mal un bassin d’emploi significatif en région.

Retrouvez ici les pesées de l’emploi culturel en Pays de la Loire !

Dès mars, les Pôles régionaux des filières culturelles (Mobilis, le Pôle Arts Visuels, le Pôle de coopération pour les musiques actuelles en Pays de la Loire, La Plateforme et le Pôle Patrimoine) ont tenté d’évaluer les conséquences de cette crise. Près de 600 porteurs de projets, artistes, entrepreneurs et structures culturelles ont répondus à des questionnaires. Des groupes de travail « métiers » ont été animés. Des entretiens qualitatifs menés. Ainsi les Pôles régionaux des filières culturelles ont pu produire des documents faisant le point sur les situations traversées dans chaque filière avec les différentes spécificités de celles-ci, tout en produisant une synthèse commune.

Vous trouverez ci-dessous les liens vers les Etats de situations liés à la crise Covid-19 produits les Pôles régionaux des filières culturelles :

Vous trouverez ci-dessous le lien vers la synthèse des situations liés à la crise Covid-19 produite par les Pôles régionaux des filières culturelles :